La cabane à sucre en ville du restaurant Globe

À chaque printemps, les concepts de cabane à sucre se multiplient: urbaine, champêtre, nouveau genre, urbaine-champêtre-réinventée, rococo-urbaine-mais-un-peu-dans-bois, etc. Les nouveaux concepts sont en fait si nombreux que ça devient un peu emmerdant et qu’on a envie d’un retour aux traditions ou même, de ne pas réserver de cabane à sucre pantoute. C’est ce que j’ai fait cette année. J’ai boycotté les cabanes à sucre jusqu’à ce que je reçoive une invitation intrigante du restaurant Globe, dont le menu semblait classique, pas trop concept-qui- finit-plus-de-finir, juste de la vraie bonne bouffe de cabane à sucre. Donc, par un après-midi froid et gris de mars (vous êtes surpris, hein?), je me suis dirigée avec mon amoureux à l’institution de la rue Saint-Laurent. Je vous le dis, je vous le jure, le Globe fait dans la cabane à sucre, et très bien à part ça.

Ce qui est encore plus cool, c’est que l’événement qui devait n’avoir lieu qu’une fois, est en reprise ce dimanche, de midi à 18h. L’ambiance y est festive et familiale, parfaite pour une sortie entre amis ou avec les enfants  et en plus, c’est bon. Pas noyé dans le sirop – juste des bons produits bien faits.

Le menu de la cabane urbaine

Le succulent menu de la Cabane à sucre urbaine du Globe

Réservez vite, c’est ce dimanche! Bonne cabane!

Oh – et un must: le cocktail de betterave et à la crème fraîche. Un pur délice.

 

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Bouffe, Restos

La Brasserie T! toquée de la truffe noire!

Cette semaine, un ami m’a envoyé des photos d’une soirée spectaculaire qui avait eu lieu l’an passé. Une soirée euphorique où j’avais bien bu, bien mangé et, surtout, beaucoup ri. C’était la soirée truffe noire de la Brasserie T!, le resto "prêt-à-porter" du duo Laprise/Lamarche, reconnu pour le fabuleux Toqué. Bonne nouvelle, le 9 février prochain, la Brasserie T! célèbre à nouveau le diamant noir de la bouffe et vous êtes comme un peu obligé d’y aller.

Ma copine Claude enlève de la truffe sur mon décolleté pendant que je discute avec N. Laprise. Soirée décadente.

Ma copine Claude enlève de la truffe sur mon décolleté pendant que je discute avec N. Laprise. Soirée décadente.

Comment ça fonctionne? C’est simple. De 11h30 à minuit, samedi prochain, toute la carte devient truffée: on ajoute de la truffe sur tous les plats de l’entrée au dessert, pour un supplément d’environ 30% sur le prix habituel, produit de luxe oblige (comme celle-ci est pas mal accessible, la majoration, je vous rassure, ne tuera pas votre porte-monnaie).

Quelques gourmandises à anticiper, en plus de la carte régulière:

  • Huîtres crues et gelée d’Armagnac truffée
  • Sandwich aux truffes de Michel Rostang
  • Brouillade et boudin de Jean-Philippe Billoux
  • Poulet en croute de sel *
  • Omble en Bellevue *
  • Roulade de lapin en sauce Royale
  • Bar rayé de Normand Laprise
  • Fausse truffe

* L’omble en Bellevue et le poulet en croûte de sel sont des plats à partager disponibles seulement si vous le demandez en réservant votre table – pas sur place. Vous direz pas que je vous l’ai pas dit.

Ça semble agréable, n’est-ce pas? Promis, ça l’est. Réservez tout de suite, ça se remplit vite!

Alors je vous vois là?

Ah. Oui, je voulais vous dire, aussi. Quand vous y serez, si vous n’avez jamais vu ou senti une vraie truffe de proche, demandez à le faire. C’est réellement un aliment spécial. Son odeur, sa texture, son goût…une classe à part. Vous verrez.

Bon j’ai fini pour vrai, là. À samedi! Toutes les infos pour réserver sont ici.

tablier T

Poster un commentaire

Classé dans Bouffe, Princesse Clarah, Restos

2013, l’année de…

D’abord, chers lecteurs, permettez-moi de commencer l’année sur une note un tantinet kétaine: j’aimerais vous dire merci. Merci de me lire, d’aimer ce que je fais. Merci de me suivre dans mes aventures culinaires. Merci de m’être aussi fidèles et ce, malgré le fait que je ne sois pas aussi assidue que je ne le souhaiterais. Je vous aime.

Bon. Voilà, c’est fait. Maintenant, passons à l’année qui commence aujourd’hui. Je vous fais grâce de mes prédictions de tendances bouffe pour l’année, je pense qu’on a fait le tour un peu partout sur les Internets. J’ai plus envie de vous faire part de quelques unes de mes résolutions bouffe. Résolutions qui, je l’espère, sauront vous influencer un tout petit mini peu dans vos découvertes culinaires cette année. Voici:

  1. Cuisiner plus: Depuis peut-être deux ou trois ans, je cuisine quand même pas mal et je m’en viens pas pire pantoute. Cela dit, j’ai envie de cuisiner encore plus, d’approfondir mes connaissances. Ce qui m’aidera? Continuer à commander des paniers de Tagada, créateur d’épicerie. Ça me force à manger mieux et à me diversifier dans la cuisine. Mine de rien, on achète souvent les mêmes choses quand on fait le marché nous-mêmes. En cuisinant plus, je veux aussi éviter le gaspillage le plus possible – utiliser tout ce que je peux et jeter le moins possible. 
  2. Manger mieux: Tout est une question d’équilibre, c’est vrai. Dans ma propre cuisine, cet équilibre est relativement facile à garder. Quand on est une bibitte à resto comme moi, par contre, et qu’on aime un peu l’excès (aussi comme moi), l’équilibre a tendance à attraper une labyrinthite temporaire à l’extérieur de la maison. Je ne promets pas de miracle, mais cette année je souhaite vraiment tenter d’être plus intelligente dans ma façon de manger (et de boire) au resto. Il y aura sans doute des soirées où cette résolution prendra le bord, mais tsé, on fait ce qu’on peut.
  3. Retourner à mes premiers amours: Montréal est une ville difficile en ce qui a trait à la gastronomie. Pourquoi? Parce qu’il y a tellement de choix que c’est déchirant de décider où on veut aller. Il y tant de nouveaux restos qu’on les privilégie souvent, au détriment de nos premiers amours. Cette année, je me promets donc de retourner plus souvent aux endroits que j’ai toujours aimé. Les nouveaux restos peuvent attendre quelques semaines (de toute façon, on s’entend qu’au début, c’est jamais très très parfait).
  4. Un budget de restaurant: Bon. On aurait cru que j’aurais pensé à ça avant, mais pas vraiment. Je suis chanceuse parce que, quand je sors, on m’offre souvent des choses, mais reste que ça coûte une petite fortune, aller au resto souvent. Je me promets donc de tenter de budgéter un peu mieux mes sorties afin de pouvoir le faire plus souvent – et d’avoir à sacrifier moins de choses importantes, comme les chaussures (!).
  5. Laisser le sarcasme de côté: Il est aisé, quand on fait ce que je fais, de devenir un peu blasée. On a le sarcasme facile, y’a pas grand chose d’impressionnant ou d’excitant. Cette année, je me promets de me laisser émerveiller plus facilement. Je me promets laisser tomber mes préjugés sur tel ou tel endroit, chef, restaurateur, etc. Je me promets de retrouver l’étincelle, la naïve gourmandise que j’ai peut-être un peu perdue dernièrement.
Image

Quand je parle d’émerveillement…c’est aussi simple que de sentir une truffe blanche

Et vous, vous en avez, des résolutions gourmandes?

Poster un commentaire

Classé dans Bouffe, Princesse Clarah, Restos

5 idées de cadeaux gourmets

Ça arrive une fois par année. On le sait. Malgré tout, on ne prévoit jamais d’avance et on se retrouve à ne pas savoir quoi offrir à notre entourage pour Noël. S’il y a des épicurieux dans la gang, voici quelques idées de cadeaux qui, je pense, sauront leur plaire.

livre-toque-normand-laprise-h

  1. Toqué! Les artisans d’une gastronomie québécoise: J’hésite à faire un billet sur le livre parce qu’il m’intimide un peu tant il est beau et intéressant. Rempli de recettes (un peu complexes, je l’avoue) et d’anecdotes sur les artisans et producteurs du Québec, le livre de Normand Laprise est sans contredit LE cadeau à offrir à l’amateur de bouffe et au locavore. 
  2. Un objet de la boutique À table tout le monde: Une de mes boutiques favorites à Montréal, À table tout le monde offre des objets de cuisine, de la vaisselle et de la porcelaine unique et absolument exquise (oui! exquise!). La boutique offre entre autres les produits de la céramiste Louise Bousquet, que j’adore.
  3. Une soirée au resto…avec vous. Si vous êtes comme moi, vous ne voyez pas les gens que vous aimez assez souvent. Offrir un souper avec vous, dans un resto au choix, est une excellente façon de faire d’une pierre deux coups en faisant plaisir à une personne aimant la bonne chair et en passant du temps avec elle. #WIN! (Pour des idées de restos, lisez ce billet)
  4. Du thé: Le thé est très tendance en ce moment et c’est en partie grâce à nos amis de chez David’s Tea. Leur approche ludique et leurs délicieux thés feront plaisir à n’importe quel gourmet de votre entourage. Promis. Essayez un des coffrets thématique, comme le thé de Noël.
  5. Un cours chez Elena: L’école de cuisine Mezza Luna est l’une des plus reconnues à Montréal et pour cause. Elena Faita et plusieurs chefs de renom de Montréal offrent des cours accessibles et agréables. (Et il y a la Quincaillerie Dante. On aime la Quincaillerie Dante. Beaucoup.)

Bon shopping gourmand et Joyeuses Fêtes!

Poster un commentaire

Classé dans Bouffe, Trouvailles

Mes restos d’hiver, édition 2012/2013

Il neige. Un côté de moi trouve ça joli et charmant. En plus, ça sent bon.

L’autre partie de moi entrevoit la slush qui s’en vient, le changement des bottes aux souliers, des souliers aux bottes, alouette et, comment dirais-je, ça m’embête un tantinet.

La partie cool de l’hiver, par contre, c’est la bouffe réconfortante qu’on retrouve un peu partout dans nos restos préférés. Voici où la bouffe réconfortante est à son meilleur.

Osteria Venti

J’ai une obsession un peu malsaine pour les pâtes de Michele Forgione. Elles sont toujours absolument parfaites et me remplissent de joie à tout coup. Ses gnocchis, c’est un peu comme votre doudou, quand vous étiez enfant.

Kitchenette

Difficile de trouver mieux que les plats magiques de Nick Hodge pour oublier qu’on a froid. Je passerais mon hiver entier à déguster les superbes vins de la carte de Kitchenette et à placoter avec Nick et Nathalie, tout en dévorant les plats les plus décadents qui existent au nord du Texas. Une bulle de bonheur qui réchauffe le coeur le plus glacé.

Joe Beef / Liverpool House

Un peu un incontournable, me direz-vous, et je ne vous apprends rien. Ce que je vous apprendrai peut-être, par contre, c’est que quand il neige dehors, les possibilités d’avoir une table à l’un des deux établissements de Morin et McMillan sont pas mal plus grandes. Et le lieu est littéralement féérique quand il neige des boules de cotons. Et la bouffe, ben vous le savez, elle est malade.

Nora Gray

J’ai moins tendance à visiter Nora Gray l’été mais, cet hiver, vous risquez de me voir souvent cachée dans le coin du bar, à me régaler du DÉLICIEUX menu d’hiver d’Emma Cardarelli. On se sent comme dans Mad Men et ça met de la chaleur dans nos coeurs.

Vous, vous irez manger où cet hiver?

Un commentaire

Classé dans Bouffe, Restos

Et le gagnant est…

C’est maintenant le moment d’annoncer le gagnant du concours pour gagner un repas pour deux au Restaurant SU dans le cadre de MTL à table

Et le gagnant est:

MAXIM PERREAULT

 Félicitations! Merci de m’envoyer un courriel à clarahgermain@gmail.com pour récupérer le prix! 

Un commentaire

20/10/2012 · 15 h 55 min

Concours MTL à table : gagnez un souper pour deux chez SU!

Un bien bel événement gastronomique s’amène sur Montréal. Du 1er au 11 novembre, MTL à Table vous invite à essayer plusieurs des meilleurs restos de la ville et ce, à prix, genre, dérisoire. Comme dans 3 services pour soit 19$, 29$ ou 39$. Formidable, hein? Comme je vous aime tant, pour l’occasion, je vous offre d’essayer le Restaurant SU, un véritable trésor turc bien caché à Verdun.

En laissant un commentaire au bas de ce billet, qui dit pourquoi vous aimeriez gagner, vous serez donc automatiquement éligible au tirage au sort d’un souper pour deux personnes chez SU et, ainsi, goûter à la cuisine chaleureuse et savoureuse de la chef Fisun Ercan.

Image

Le tirage aura lieu ce samedi à 15h. Bonne chance!

50 Commentaires

Classé dans Bouffe, Restos